Aller au contenu principal

Logistique

View

Air Liquide contribue aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin de 2022 grâce à sa technologie hydrogène

Air Liquide will contribute to Beijing 2022 Winter Olympics with its hydrogen equipment and technology
Air Liquide will contribute to Beijing 2022 Winter Olympics with its hydrogen equipment and technology

Le 30 avril 2020, Air Liquide Houpu, filiale du Groupe Air Liquide, a signé un contrat avec Zhangjiakou Jiaotou Hydrogen et New Energy Technology pour la fourniture d’une technologie hydrogène à destination de la station hydrogène de la ville de Zhangjiakou, dans la province de Hebei. Cette station rechargera les véhicules électriques à hydrogène pendant les Jeux olympiques d’hiver de Pékin de 2022. 

Implantée dans la zone de développement économique du district de Jingkai de la ville de Zhangjiakou, cette station est l’un des premiers projets clé de l’industrie de l’hydrogène pour les Jeux olympiques d’hiver de 2022. Une fois terminée, dotée d’une capacité de 1 000 kg/jour, elle pourra recharger les 2 000 véhicules prévus pour les Jeux olympiques. Selon les modalités du contrat, Air Liquide Houpu fournira, installera et exploitera l’équipement d’ici la fin du mois d’août 2020.

En adhérant à l’engagement « vert, bas carbone » des Jeux olympiques, Zhangjiakou (une des zones d’accueil des compétitions) est en train d’accélérer le développement de son écosystème hydrogène. La ville prévoit d’achever la construction des 10 premières stations hydrogène avant la fin de l’année 2020 et de 6 autres avant la fin de 2021.

Nicolas Poirot, Président Air Liquide Chine, a déclaré : « Nous sommes ravis de contribuer au Plan de gestion du carbone de Pékin 2022 en mettant à disposition la technologie Air Liquide la plus récente en matière d'hydrogène. Avec nos partenaires, nous continuerons à développer ensemble l'infrastructure énergétique pour l'hydrogène en Chine et à soutenir sa vision ambitieuse des applications mobilité de l'hydrogène. »

Air Liquide Houpu est une co-entreprise entre Air Liquide et Houpu, établie en Chine en 2019, spécialisée dans la fabrication, la commercialisation, la recherche et le développement de l’équipement des stations hydrogène.

 

Air Liquide en Chine
Air Liquide en Chine exploite près de 90 unités de production et emploie plus de 4 000 collaborateurs. Implanté dans les zones industrielles côtières clés, Air Liquide poursuit son développement au centre, au sud et à l’ouest du pays. Ses principales activités comprennent les gaz industriels et médicaux, l’Ingénierie et Construction (conception, fabrication et installation d’unités de séparation des gaz de l’air / de production d’hydrogène) ainsi que les activités d’innovation.

L’engagement Air Liquide en faveur de la filière hydrogène
Depuis 50 ans, Air Liquide maîtrise l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en hydrogène, de la production au stockage, à la distribution et au développement d’applications pour les utilisateurs finaux. Le Groupe contribue par son expertise à la généralisation de l'utilisation de l'hydrogène comme source d'énergie propre, notamment pour la mobilité. À ce jour, le Groupe a conçu et installé plus de 120 stations de remplissage d’hydrogène dans le monde. L’hydrogène est une solution pour répondre au défi du transport propre et contribuer ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air. Utilisé dans une pile à combustible, l’hydrogène se combine à l’oxygène de l’air pour produire de l’électricité en ne rejetant que de l’eau. Il ne génère aucune pollution au point d’utilisation : zéro gaz à effet de serre, zéro particule et zéro bruit. L’hydrogène apporte une réponse concrète aux défis posés par la mobilité durable et la pollution locale dans les zones urbaines.

L'hydrogène bas carbone Air Liquide
Air Liquide prend des engagements ambitieux pour réduire l’empreinte carbone associée à la production d’hydrogène pour les applications énergétiques et de mobilité.
Concrètement, Air Liquide s’engage ce que 100 % de l'hydrogène qu’il fournit à ces applications soit bas carbone d’ici à 2030 en combinant : 
- le reformage de biométhane
- l’utilisation des énergies renouvelables via l’électrolyse de l’eau
- l’usage des technologies de captage et de stockage ou de valorisation du carbone lors de la production d’hydrogène à partir de gaz naturel
- la valorisation d’hydrogène co-produit dans les procédés industriels, tels que l’électrolyse du chlore.

L’existence de plusieurs voies de production d’hydrogène bas carbone pour les applications énergétiques et de mobilité permettra d’apporter les solutions les plus pertinentes dans un lieu et à un moment donné. C’est pourquoi il est important que les cadres politiques et réglementaires soient suffisamment ouverts et équilibrés pour permettre leur émergence.